Meurtre avec intention terroriste dans l'affaire Veltman

London (Ontario) - Le 22 février 2024 - Aujourd’hui, à la Cour supérieure de l’Ontario de London, la juge Pomerance a conclu que les crimes de Nathaniel Veltman, 23 ans, constituaient une activité terroriste, reconnaissant ainsi que l’attaque horrible du délinquant visait les musulmans et avait pour but d’intimider tous les musulmans du Canada et de diffuser un message visant à déchirer le tissu social canadien par la haine et la division.

Il a été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans pour meurtre au premier degré de Talat Salman, de Syed Salman Afzaal, de Madiha Salman et de Yumnah Afzaal, et à une peine d’emprisonnement à perpétuité pour tentative de meurtre contre le benjamin de la famille Afzaal, le seul survivant, qui n’avait que neuf ans au moment de l’attaque.

Le 16 novembre 2023, un jury a déclaré le délinquant coupable de tous les chefs d’accusation pour avoir délibérément tenté de faucher la famille Afzaal avec sa camionnette Dodge Ram, le 6 juin 2021, parce qu’ils étaient musulmans. Au cours des douze semaines d’instruction, le jury a entendu divers témoignages ayant permis d’établir que le délinquant était motivé par des idées d’extrême droite et islamophobes et qu’il se décrivait comme un « nationaliste blanc ». Il a d’ailleurs exposé par écrit les motifs de son attaque, des motifs racistes qui déshumanisaient les musulmans. La Couronne a expliqué comment le délinquant s’était préparé à l’attaque en se procurant notamment un gilet pare-balles et comment la camionnette avait été préparée pour devenir l’arme du crime. L’attaque a eu des effets dévastateurs sur les membres de la communauté musulmane.

Voici les propos de George Dolhai, directeur adjoint des poursuites pénales à cet égard : « La peine infligée aujourd’hui dénonce ces meurtres planifiés et délibérés, et les qualifie de terrorisme. Le SPPC est résolu à protéger la dignité et la contribution de chaque personne à la société canadienne, et à respecter les choix fondamentaux que ces personnes font à l’égard de leurs croyances et leur façon d’exprimer ces croyances au quotidien. » Sarah Shaikh, procureur fédérale, a ajouté ce qui suit : « La décision de qualifier ces crimes d’activité terroriste est très importante, car elle reconnaît que l’islamophobie et les attaques dirigées contre des personnes, en raison de leurs croyances, ne sauraient en aucun cas être tolérées et doivent être dénoncées de la manière la plus ferme qui soit. »

Cette affaire a été poursuivie conjointement par le Service des poursuites pénales du Canada et par le ministère du Procureur général de l’Ontario.

Le Service des poursuites pénales du Canada est une organisation nationale chargée de poursuivre les infractions relevant de la compétence fédérale, sans influence indue et dans le respect de l’intérêt public. Le SPPC est également chargé de fournir des conseils en matière de poursuites aux organismes d’application de la loi partout au Canada.

– 30 –

RENSEIGNEMENTS :

Relations avec les médias
613-954-7803
media@ppsc-sppc.gc.ca
www.ppsc-sppc.gc.ca

Date de modification :